Portraits des étudiant.e.s

La ParenThèse, c'est une expérience partagée avec des étudiant.e.s issu.e.s d'une diversité de disciplines et d'universités à travers la France. 

C'est donc un plaisir de vous présenter ici des portraits des étudiant.e.s qui se joignent à nous lors d'une de nos activités, dans l'idée de mettre en valeur leur implication et leurs recherches. ​

Claire Dedieu

Étudiante au doctorat en Science Politique

Université de Montpellier

Séjour de rédaction du 3 au 5 mai 2019

En quelques mots, sur quoi porte ton projet de recherche ? 

Dans ma thèse, j'interroge les transformations contemporaines de l'Etat français à partir de l'étude de l'abandon des activités liées à l'ingénierie publique au ministère de l'Agriculture, dans le domaine de l'eau potable et de l'assainissement. Alors que la littérature scientifique sur les transformations de l'Etat conclut généralement que les réformes de l'Etat, sous les apparences du retrait, correspondent en réalité à des politiques de maintien, je montre que la politique étudiée correspond à une véritable politique de retrait. A partir de trois terrains d'études (Hérault, Vaucluse, Lozère), j'examine plus précisément les facteurs explicatifs de la politique de retrait et ses conséquences tant sur les missions de l'Etat et les fonctionnaires qui avaient des activités liées à l'ingénierie publique, que sur les bénéficiaires (collectivités territoriales) et détracteurs (ingénieurs du privé) de cette ingénierie.

 

Pourquoi participer à un séjour de rédaction de La ParenThèse ? 

Les séjours de rédaction organisés par La Parenthèse sont très bénéfiques pour les doctorants qui cherchent à mieux organiser leur temps de travail tout en se libérant du temps de loisir. Il permet de vaincre la procrastination et de se recentrer sur la thèse. Il permet aussi de sortir du quotidien de la thèse sans freiner son avancée en séjournant dans un lieu dépaysant, apaisant (et magnifique) et en rencontrant d'autres doctorants aux difficultés similaires et aux précieux conseils. La participation à ces séjours offre aussi la possibilité d'échanger avec des intervenants extérieurs qui ont toujours quelques bonnes astuces à nous transmettre.

 

Selon toi, quel est le plus gros défi pour un.e étudiant.e qui fait de la recherche ?

Selon moi, le plus gros défi que rencontre un doctorant est de parvenir à organiser son temps de travail de telle sorte qu'il puisse avancer progressivement sur sa thèse, y consacrer un maximum de temps dans des conditions de travail favorables tout en ne s'oubliant pas et en s'aménageant des temps de repos et de loisir. Il lui faut absolument trouver son équilibre pour éviter les deux écueils majeurs : la procrastination et le burn out. C'est en cela que l'association La ParenThèse est utile.

Constance Banc

Étudiante au doctorat en Sciences de Gestion

Université de Montpellier

Journée de rédaction du 15 Octobre 2018

En quelques mots, sur quoi porte ton projet de recherche ? 

Je travaille sur l'émergence d'un micro-écosystème sous le prisme d'un changement institutionnel (théorie néo-institutionnelle). 

 

Pourquoi participer à une journée de rédaction de La ParenThèse ? 

D'abord, parce que cela permet de découvrir une nouvelle méthode de travail (que j'utilise maintenant au quotidien) et aide à s'y tenir. Ensuite, parce que cela permet de rencontrer et de partager avec d'autres étudiants, et on néglige trop souvent ce que peut apporter une discussion avec des personnes qui rencontrent les mêmes problématiques !

 

Selon toi, quel est le plus gros défi pour un.e étudiant.e qui fait de la recherche ?

L'endurance. Le plus difficile est de réussir à tenir la distance et ne pas se décourager. 

(C'est pour cela que les journée La ParenThèse sont aussi efficaces.)

© 2018 par La ParenThèse

Suivez-nous sur

  • Facebook Social Icon
  • Twitter Icône sociale
  • LinkedIn Social Icône

Association La ParenThèse

SIREN : 830 962 908

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now